Précigné

Les Polonais au camp de Précigné (sud Sarthe)

La France, en guerre, se protège d’ennemis intérieurs en construisant des camps, comme celui de Précigné, où sont internées des personnes qualifiées « d’indésirables ». Souvent, rien que de parler une langue étrangère, suffit à être soupçonné d’espionnage et à se retrouver enfermé pour plusieurs mois, voire plusieurs années. On y trouve de nombreux « Polono-Russes, Polono-Allemands, Polono-Autrichiens ».
Ils exercent divers métiers, sont ouvriers ou à leur propre compte, comme J. Jampolski, « tailleur pour homme et dame » à Montreuil ou peintre, comme M. Gawronski, venu de Sao Paulo, ou cherchent à rejoindre la nouvelle armée Polonaise en Europe comme Sam Brown, né en 1879 à Białystok (« Pologne russe », comme mentionné dans ses papiers), venu de Chicago en 1917.
Antony Prochnicki, Zélitg Schuzter, Bernard Baum, Alexandre Anatzki, David Friedmann, Leon Zweigel, Nicolas Ivanof, Barruch Tabahisky, Feliks Sternlicht, Adolphe Pawlas, Alexis Semezuk (selon l’orthographe française pas toujours respectueuse des noms ou prénoms polonais) désirant échapper aux conditions de vie désastreuses de ce camp, se portent volontaires pour intégrer la nouvelle armée polonaise en train de se constituer.
Alicja Trojanowska

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s